jeudi 23 mai 2019

La galère des rendez-vous en Préfecture

La Préfecture a beau jeu de mettre en garde contre les trafics quand c'est le dispositif qu'elle a mis en place qui les a générés.
Elle indique qu'elle n'appliquera pas de pénalités mais encore faut-il être en capacité d'envoyer par mail sur le site de la Préfecture les preuves de l'impossibilité de la prise de rendez-vous, c'est-à-dire des captures d'écran effectuées chaque jour sur un ordinateur pendant 2 mois minimum! Qui a une maîtrise de l'outil, le temps et un matériel suffisants pour faire cela?
La Préfecture semble également ignorer toutes les autres pénalités qui sont appliquées aux personnes qui ne peuvent présenter leur carte de séjour en cours de validité: à leur employeur, aux administrations territoriales ou aux caisses de sécurité sociale, pénalités qui se traduisent par des pertes d'emploi et des pertes de droits.
Le Défenseur des Droits lui, l'a bien perçu, qui a diligenté une enquête sur les pratiques en vigueur à la Préfecture de l'Hérault.
Des solutions existent et nous sommes prêts à en proposer. Hélas le Préfet n'a toujours pas répondu à la demande de rendez-vous que lui a adressée en Mars dernier le Groupe de Travail Inter-associatif sur l'Accueil en Préfecture*.
JL
(*ABP 34, AIDES, AREA, CIMADE LR, FCPE, LDH 34, RESF 34, SAF)