mardi 20 février 2018

Etats Généraux des Migrations à Sète





Groupe de Sète

Résistons à bras ouverts !

Ce mercredi 21 février, le projet de loi Immigration et Asile sera présenté en conseil des Ministres.

Partout en France, des mobilisations symboliques sont organisées pour signifier le rejet de ce texte.

A Sète, comme ailleurs, nous affichons le mercredi 21 février comme UN JOUR DE DEUIL DES DROITS DES ETRANGERS : Projet de Loi : ci-gît l'humanité de Macron !

Le Collectif «Sète Terre d’accueil participe activement au processus national des Etats Généraux des Migrations (regroupant des centaines d’Associations et collectifs citoyens) visant à :
  • faire un état des lieux,
  • refuser l’inacceptable et dénoncer les politiques et pratiques violant les droits fondamentaux des personnes
  • être force de propositions pour une politique alternative
  • mettre en avant la richesse de la rencontre et du vivre ensemble, changer le regard sur l’immigration, déconstruire les préjugés.

Nous invitons d’ores et déjà à un rassemblement citoyen le Vendredi 16 Mars, Salle Tarbouriech (au Théâtre de la Mer) de 18 à 21 heures pour s’informer, échanger et débattre sur l’ensemble de ces thèmes.

Collectif «Sète Terre d’accueil»
Les Rencontres Citoyennes, le Service Catholique de la Pastorale des Migrants, l'Accueil Migrants Cimade de Sète, le Réseau Education Sans Frontière Sète Bassin de Thau, La Ligue des droits de l'Homme Sète et Bassin de Thau, l'Association des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture, les Bons Samaritains, Les Femmes du Soleil, Emmaüs Sète Frontignan, JRS Welcome Hérault, L’Association d’Entraide Familiale Protestante, l'Association de Défense des Marins Abandonnés de Sète.




vendredi 2 février 2018

Bd Martelli: du squat au camp de transition




Ce jeudi 1er Février a eu lieu le transfert des familles installées dans le squat du Bd Martelli vers un terrain que les pouvoirs publics ont baptisé du joli nom de "village de transition".
Il s'agit concrètement d'un camp provisoire sur lequel on a regroupé des algecos, situé sous  l'échangeur routier à l'extrême périphérie de la Ville, dans un secteur hélas éloigné de toutes les infrastructures municipales...
Si l'on peut s'estimer satisfait du fait que l'opération a été élaborée en amont dans le respect des textes législatifs, le collectif associatif* qui a accompagné le dispositif demeure vigilant quant à la poursuite du processus d'intégration en cours, dans le cadre des objectifs de mixité sociale définis par la Politique de la Ville, ainsi qu'à la recherche de solutions pérennes de logement pour toutes ces familles vivant à Sète depuis plusieurs années. 
JL

*(Cimade, LDH, Pastorale des Migrants, RESF, Bons Samaritains)




                         La Marseillaise 02/02/2018


                                                                                                     Midi Libre 02/02/2018