mercredi 17 janvier 2018

Transfert des habitants du squat de l'avenue Martelli


Si les conditions dans lesquelles aura été anticipé ce transfert constituent incontestablement un progrès par rapport aux pratiques antérieures, il est important d'insister sur le caractère temporaire de la nouvelle installation. 
Nous restons attentifs à ce que les familles puissent entrer dans les dispositifs prévus par le Code de l'Action Sociale et des Familles.
Il reste encore beaucoup à faire en matière de politique de résorption des bidonvilles et de mise à l'abri des personnes sans domicile fixe. 
Dans le cadre des prérogatives qui sont les siennes, le Préfet pourrait parfaitement réquisitionner certains immeubles entiers restés inoccupés depuis des années en ville. Cela permettrait d'améliorer le dispositif local d'hébergement et de relogement douloureusement déficitaire.
C'est une compétence de l'Etat, en lien avec les Collectivités territoriales.
JL

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires de ce blog sont modérés.