samedi 18 février 2017

Samedi 18 Février devant la Préfecture



Comme à Paris, les associations signataires se sont rassemblées Samedi 18 février 2017, à 15h place des Martyrs de la Résistance
(Devant la Préfecture)

Les faits qui se sont produits à Aulnay-sous-Bois sont graves.
Le déni par les autorités policières, les déclarations racistes qui ont suivi sont inacceptables. Inacceptables pour les premiers visés, qui supportent quotidiennement des contrôles dont chacun sait qu’ils n’ont qu’un très lointain rapport avec la réalité de la délinquance.
Inacceptables pour toutes celles et ceux qui souhaitent bénéficier d’une police respectueuse des personnes et de leurs droits, garante des libertés et de la sécurité publique.
Inacceptables, enfin, pour la police elle-même, dont l’honneur est entaché par ces comportements.
Lorsque des agents ayant autorité outrepassent leurs droits et violent ceux des autres, ils menacent le pacte républicain qu’ils sont chargés de défendre.
Les faits qui se sont déroulés à Aulnay sont d’une exceptionnelle gravité. Mais ils sont loin d’être isolés. Il est temps d’y porter un coup d’arrêt, temps de réaliser qu’au-delà des faits incriminés, c’est l’ordre public lui-même qui est mis en cause, et, avec lui, la sécurité de toutes et tous.
Nous rappelons avec force que la loi puise sa force dans le fait qu’elle vaut pour tous et que la République n’a d’avenir que dans le respect de sa devise.
C’est pourquoi nous avons appelé toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs d’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité au racisme et au mépris social, toutes celles et ceux qui jugent urgent de rétablir la confiance entre les citoyens et les forces de l’ordre, à organiser des rassemblements largement unitaires de solidarité et de protestation le samedi 18 février 2017, en soutien à Théo, contre des dérives policières auxquelles il faut porter un coup d’arrêt.
Nous appelons le gouvernement à prendre la mesure de la gravité des événements et à prendre en compte les propositions portées par la société civile en matière de lutte contre le racisme et de sécurité publique.

LDH, MRAP, FSU, CGT, Accueil Migrants Sète.

dimanche 12 février 2017

Des préjugés, moi?.... Jamais!



Et oui c'est comme ça, personne n'y échappe! Nous avons tous un certain nombre de schémas tout faits qui se sont installés, souvent à notre insu, dans nos représentations mentales du monde et de la société.
Un petit livret en forme de quizz édité par la Cimade a listé quelques-uns de ces préjugés sur les Etrangers que nous vous invitons à découvrir en cliquant sur  Petit guide contre les préjugés

Alors, sur une échelle de notation de 1 à 10, à combien estimez-vous (sans tricher....) votre aptitude à déjouer ces clichés si bien ancrés dans notre inconscient collectif?

JL

mercredi 8 février 2017

Délinquants solidaires



Pour en finir avec 
le délit de solidarité  
Rassemblement le Jeudi 9 février à midi devant la préfecture de Montpellier

Procès d'habitants de la vallée de la Roya, près de   Vintimille « coupables » d'être venus en aide à des réfugiées, avec la menace de lourdes sanctions. Mesures d'intimidation, poursuites - et parfois condamnations - de personnes ayant agi en soutien de migrantes ou de Roms, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux…On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est tenue pour un délit.Il est clair que les autorités entendent faire plier les citoyennes et les citoyens qui n'adhèrent pas aux politiques de rejet et de mise à l'écart des exilés, et qu'elles n'hésitent pas pour cela à les assimiler aux   passeurs et trafiquants en tout genre qui profitent de leur vulnérabilité et les exploitent.Nous appelons toutes celles et ceux qui se sentent concernés et veulent dénoncer les logiques de criminalisation des initiatives de solidarité à se rassembler le 9 février à 12 h 00 devant la préfecture de l’Hérault. 

Christophe Perrin, Délégué National en Région  04 67 06 55 02  /06 85 48 84 99  

                                                               
  Nous y étions !