lundi 28 septembre 2015

L'île solidaire au menu du Conseil Municipal


Conseil Municipal du 28 Septembre 2015


Monsieur le Maire,


Nous avons décidé de venir aujourd’hui devant le Conseil Municipal pour vous dire, comme je vous l’ai écrit le 9 Septembre dernier, qu’il était devenu difficile  d’ignorer les drames de la guerre et de la misère qui se jouent aux quatre coins de la planète et qui poussent des familles entières, vous le savez, à risquer leurs vies pour tenter d’y échapper. 

Est-il encore nécessaire de souligner que lorsqu’on peut manger à sa faim et vivre en paix dans son pays, on ne cherche pas à le fuir au péril de sa vie ? 

Il faudra bien qu’enfin on s’attaque sérieusement aux causes de ces flux migratoires et au système socio-économique mondial qui les provoque. 

Mais en attendant, devant l’urgence de la situation à laquelle notre pays, comme les autres pays de l’Europe, est confronté, nous avons demandé que la Ville de Sète se porte candidate à l’accueil de réfugiés auprès de la Préfecture de l’Hérault, comme l’ont déjà fait auprès de leur Préfecture, un certain nombre de communes françaises. 

Près de 600 personnes ont déjà exprimé par leurs signatures leur souhait de faire de notre île singulière une île solidaire et de nombreuses associations également représentées ici ce soir, comme la Ligue des droits de l’Homme, le Secours Catholique, le Secours Populaire, l’Entre Aide Familiale Protestante, la Pastorale des Migrants, ou encore Saint-Vincent de Paul ont rejoint la démarche initiée par l’Accueil Migrants de Sète, groupe local de la Cimade dans une demande qui vous a été adressée le 9 Septembre. 

Voilà ce que, en l’absence de réponse de votre part, nous étions venus vous dire Monsieur le Maire avec nos pétitions. 

Mais nous avons appris qu’entre temps, sollicité par la Préfecture, il semble que vous ayez accepté depuis, de participer à cet effort de solidarité, et nous en sommes très heureux. 

Vous l’avez écrit vous-même : «notre ville est une terre d’accueil historique de divers flux migratoires »

C’est exact : Sète est une fenêtre ouverte sur la mer et sur le monde, et nous ne pouvions pas faire  comme si nous n’étions pas concernés par cette grave question qui a, ces dernières semaines, envahi l’espace médiatique. 

Sachez que nous serons quant à nous prochainement reçus en Préfecture  afin de connaître les modalités prévues entre les services de l’Etat, les Collectivités locales et territoriales, les associations et les particuliers. 

Comme toutes les associations qui se sont engagées dans notre démarche, l’Accueil Migrants de Sète est prêt à travailler, comme il le fait déjà avec le CCAS et la Direction de la Solidarité Départementale, en partenariat avec les services de la Ville, pour organiser l’accueil et l’accompagnement des personnes qui seront concernées, en veillant à ne pas oublier celles qui sont déjà là. 

Certes, nous ne pouvons pas accueillir à Sète toute la misère du monde, mais il n’aurait pas été concevable que nous n’en prenions pas notre part. 


Janine Léger 

A noter:

A ce jour, la seule proposition émanant de la Mairie est la livraison prochaine de 5 logements HLM dont le Maire demande à la Préfecture, dans le cadre de ses prérogatives, de décider la réservation de tout ou partie au profit des personnes qui devront être accueillies.
J'attire l'attention du Conseil Municipal sur le fait que ce dispositif prioritaire concerne les dossiers DALO (droit au logement opposable), c'est-à-dire les demandeurs les plus démunis, sur lesquels il ne convient pas de faire peser l'effort de solidarité accepté par la Municipalité, alors que 1400 demandes de logements HLM sont toujours en souffrance dans notre ville.
Veillons à ne pas opposer les uns aux autres.... Pourquoi ne pas chercher  plutôt dans le patrimoine immobilier inoccupé de la Ville? (Anciens logements de fonctions, bâtiments inutilisés, etc...).
JL





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires de ce blog sont modérés.