vendredi 19 décembre 2014

Noël au Mas Coulet

On nous avait promis qu'ils viendraient et ils furent tous les deux au rendez-vous. Qui ça? Mais le soleil, dès les premières heures du jour et jusqu'à la fin de la fête, et puis aussi le Père Noël avec sa hotte sur le dos...
Pour avoir un aperçu de cette belle journée, cliquez sur l'image (n'oubliez pas de mettre le son) et...... Joyeux Noël à tous!



            Photos J. Danières


   Scène ouverte aux plus petits...











               Midi Libre






            Hérault du Jour

lundi 24 novembre 2014

Immigration et délinquance

Immigration et délinquance : l’enquête qui détruit les préjugés

Renaud Dély

VIDEO. Sur France 2, deux remarquables documentaires de Gilles Cayatte et Christophe Nick démontent les pièges du racisme au quotidien.

"L'enquête qui dérange" s'attache à déconstruire le préjugé selon lequel immigration et délinquance en France seraient liés. France 2"L'enquête qui dérange" s'attache à déconstruire le préjugé selon lequel immigration et délinquance en France seraient liés. France 2
C’est une oeuvre de salubrité publique que nous proposent Gilles Cayatte et Christophe Nick, une enquête à vocation pédagogique (1) à diffuser dans les écoles de journalisme tant ce travail de fond s’avère utile et même indispensable pour régénérer notre démocratie à bout de souffle.
A l’aide du journaliste John Paul Lepers, ils s’attaquent en effet à une tâche monumentale : déconstruire un préjugé, une idée aussi fausse que reçue, celle selon laquelle l’immigration et délinquance en France seraient liés.
Au bout de trente ans d’implantation électorale de l’extrême droite, ce cliché s’est malheureusement répandu au point de ronger chaque jour un peu plus la société française. Ce slogan s’impose comme une évidence à mesure que le lepénisme avance. De ministère de l’Identité nationale en discours de Grenoble, le sarkozysme n’ a pas été en reste pour souffler sur les braises. Et la "zemmourisation des esprits" illustrée par le succès du dernier livre du polémiste lepénisant apparait comme le point d’orgue de cette xénophobie ordinaire.
Point par point, pièce à pièce, ces deux documentaires démontent de façon implacable ce monstrueux mensonge sans a apriori idéologique mais en s’appuyant sur les faits, rien que les faits, ce qui constitue la base même du métier de journaliste.
Découvrez en exclusivité le documentaire "L’enquête qui dérange", diffusé mardi 25 novembre, sur France 2 :
http://www.dailymotion.com/video/x2ar1m4_immigration-et-delinquance-l-enquete-qui-derange-infra-rouge-france-2_news
Dans le premier documentaire, intitulé "L’enquête qui dérange", John Paul Lepers promène sa silhouette dégingandée de journaliste faussement candide à travers l’hexagone, d’Aubervilliers à Beausoleil. A partir du recueil des statistiques officielles des crimes et délits, il arpente le pays pour tenter de vérifier cette intuition selon laquelle immigration et délinquance seraient étroitement liées, la première étant cause de la seconde.
Au fil de ce travail minutieux que l’on suit pas à pas comme une enquête policière, il relativise la portée de ces masses de chiffres que les hommes politiques en mal de démagogie électoraliste s’envoient à la figure. Le plus souvent, en effet, les statistiques brandies additionnent des délits sans rapport entre eux, des incivilités ordinaires à la grande criminalité.
Puis, recentrant son étude sur la comparaison entre deux aires urbaines aux caractéristiques sociales semblables, Caen et Montbéliard, il parvient à éliminer cette idée reçue qui pollue le débat public. A Caen, où le pourcentage d’immigrés est presque trois fois inférieur à celui de Montbéliard, (5% contre 13,6%), le taux de délinquance s’avère exactement du même niveau. Toute corrélation avec l’implantation de populations étrangères est donc nulle et non avenue et l’enquête s’applique à le démontrer de façon indiscutable.
Dans le second volet, intitulé "La fabrique du préjugé", John Paul Lepers dissèque les mécanismes qui sont à la racine des discriminations à l’aide des travaux de professeurs en psychologie sociale. De façon là aussi limpide et minutieuse, il multiplie les expériences auprès d’élèves d’écoles primaires qui dévoilent comment se forment en chacun de nous, ou presque, préjugés et stéréotypes liés à la couleur de peau de l’autre.
Lutter contre ces mauvais instincts qui menacent chacun de nous et notre capacité à vivre ensemble par-delà de nos différences est affaire de pédagogie et de savoir. C’est aussi affaire de journalisme et c’est le grand mérite de ces deux formidables enquêtes de nous le rappeler. A voir et revoir absolument pour dissiper les vents mauvais de la démagogie xénophobe qui polluent notre actualité.
Renaud Dély

vendredi 7 novembre 2014

Mon pote le gitan

Hommage admiratif de Monsieur le Préfet Pierre de Bousquet à Manitas de Plata, né à Sète dans une roulotte, peut-être pas très loin du Mas Coulet....
A sa famille, nous joignons nos condoléances et notre admiration à celles du  Préfet.
AMS





"J'apprends avec tristesse la mort de Manitas de Plata
Guitariste de légende, artiste de renommée internationale, ce gitan aux mains d’argent et au cœur d’or restera un éblouissement enchanteur.
A sa famille et à ses proches j’adresse l’expression de mon admirative sympathie."
Pierre de Bousquet

Préfet de la Région Languedoc-Roussillon, Préfet de l’Hérault

PREFECTURE de L'HERAULT (06-11-14)

 Pour l'ambiance sur le camp, cliquez sur la video.

vendredi 17 octobre 2014

Accueil des nouveaux arrivants



Il y a des choses que j'ai du mal à comprendre. Il faut qu'on m'explique. 
D'habitude les nouveaux arrivants sont invités par la municipalité à une 
journée d'accueil. Un pot leur est offert et ils ont droit à une visite de 
la ville. On leur distribue des informations et quelques marques de 
bienvenue. De même les nouveaux quartiers bénéficient d'équipements urbains 
et de confort. Leurs abords extérieurs sont soignés. Jardins, palmiers, 
promenades, activités.

Dans le même temps on a l'impression que les arrivants du Mas Coulet 
(nouveau quartier sétois) ont été parqués là dans une zone d'inconfort 
maximal, à l'épreuve de l'impossible. De place en place on les a chassé, 
montré du doigt, accusé d'être voleurs, fouilleurs de poubelles, sales ... 
Ils alimentent les fantasmes qui réveillent des haines, des colères, le 
racisme. Toutes les réactions primaires qui somnolent dans le fond imbécile 
commun qui y trouve son bouc émissaire.

Qui sont-ils ? Ils sont européens. En famille. Possesseurs de papiers, de 
droits. Certains depuis plusieurs années sur la commune malgré les 
déménagements forcés par la police. Logeant dans des caravanes parce que 
pour les uns c'est leur choix de vie pour les autres une obligation, le 
logement étant trop cher pour leur budget. Avec du travail ou des petits 
boulots ou une inscription à pôle emploi ou au chômage … Soit, comme tout le 
monde. Avec des enfants scolarisés qui s'organisent un autre avenir.

Que demandent-ils ? Une normalisation de leur situation tant sur le plan du 
travail, du logement, de la scolarité de leurs enfants et de la vie 
citoyenne. Faut-il leur refuser ?

Ne pourrions-nous pas commencer par les recevoir normalement comme des « 
nouveaux arrivants » ordinaires? L'ordinaire ne tue pas.

Max

lundi 29 septembre 2014

Mon voisin, c'est toi!




 Collectif  Mon voisin, c’est toi                                          Sète,  le 22 /09/2014
 Parking du Mas Coulet
 34200 SETE


                                                                                                A M. Le Maire de la Ville de Sète
                                                                                                 M. François Commeinhes
                                                                                                 Hôtel de Ville
                                                                                                 34200 SETE


Objet : Lettre ouverte



Monsieur le Maire,

Les habitants du parking du Mas Coulet ont reçu chacun  en mains propres pour signature, le mercredi 10/09 au matin, de la Police Municipale un exemplaire de la requête introductive de demande d’expulsion adressée par la Préfecture de l’Hérault au Tribunal Administratif de Montpellier en date du 31 juillet 2014.

Il est à regretter que cette démarche administrative ait été accompagnée de mesures d’intimidation irrecevables, à savoir un ordre d’évacuation sous 24 heures sous peine d’amendes journalières d’un montant de 150 euros, alors que le T.A., à notre connaissance, n’a pas encore délivré  sa décision sur ce sujet.  Le Rapport d’Observatoire 2013 du CNDH  relevait que ces pratiques de harcèlement observées en France ne respectent ni la loi ni les droits fondamentaux des individus.

A la suite de cette intervention inattendue un Collectif s’est constitué qui a pour nom : «  Mon voisin, c’est toi ». Il est composé d’habitants du parking, de citoyens et de plusieurs associations. L’ensemble des habitants du parking est connu des services administratifs ( CCAS ; SUS) et plusieurs familles ont leurs enfants scolarisés dans des établissements sétois depuis plusieurs années.

La Circulaire interministérielle du 26 août 2012 relative à l’anticipation et l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites préconise que soit mis en place un dispositif des acteurs locaux dans le respect des principes fondateurs de la République.
C’est pourquoi notre Collectif se tourne vers vous pour que vous proposiez des solutions viables à l’ensemble des habitants concernés et se tient disponible pour vous rencontrer le plus rapidement possible
.
Dans l’attente de votre réponse, le Collectif vous adresse ses salutations.

                                                                                  Le Collectif Mon voisin, c’est toi.
                                                                                   Pas d’expulsion sans solution.




Exigeons la fermeture des Centres de Rétention




Message de SCALP No Pasaran 34


Manifestation régionale contre les Centres de Rétention Administrative
samedi 4 octobre à 14h, place de la Mairie à Sète (34).



- Des bus à 1€ le trajet vont de Montpellier à Sète, avec de nombreux allers-retours toute la journée (VOIR LES HORAIRES)


Un départ groupé est organisé depuis Montpellier : rendez-vous à 12h20 à l’arrêt de tramway Sabines (Ligne 2).



(Un co-voiturage est aussi organisé depuis Millau, en Aveyron, à 12h, au Parking de la Grave.)



Vous pouvez retrouver les informations sur la manifestation ainsi que les co-voiturages et départs groupés depuis plusieurs villes de la région sur le site du réseau No Pasaran : http://nopasaran.samizdat.net/spip.php?article2151


Le texte d'appel :

ASSEZ ! Exigeons la fermeture des Centres de Rétention !


Aujourd’hui, environ 44 000 personnes sont détenues par l’État français dans des Centres de Rétention Administrative (CRA). Cela veut dire que des milliers de personnes, dont des familles avec des mineurs, sont enfermées et entassées dans des lieux de "privation de liberté" dont le seul et unique tort est de ne pas être nées en France et d’être en situation irrégulière.




Depuis des années, les associations d’aide aux migrant-es alertent l’opinion publique quant aux nombreuses atteintes à la dignité humaine et aux violences physiques (le dernier rapport de la CIMADE est éloquent a ce propos) et morales qui touchent les personnes enfermées dans les CRA et les zones d’attentes situées dans les aéroports, et qui sont souvent éloignées de force du territoire français après leur détention (56000 éloignements en 2012 uniquement pour le territoire métropolitain). Cette violence institutionnelle entraîne des suicides et d’autres actes désespérés comme des mutilations.



Nous rappelons que les migrant-es sont des personnes fuyant des conditions d’existence désastreuses ou qui tout simplement cherchent à vivre une vie un peu meilleure. 


Nous rappelons qu’au 19ème siècle des millions d’européens ont immigré aux quatre coins du monde, fuyant la misère du « vieux continent ». 


Nous rappelons que la richesse économique des pays occidentaux est aussi basée sur le pillage et l’exploitation des ressources et des populations dont sont originaires les migrant-es.



Les lieux d’enfermement, dont les CRA, servent le système capitaliste dans ses besoins de gestion des populations. Les CRA, comme les autres lieux d’enfermement, sont des conséquences de la barbarie étatique et capitaliste (la militarisation des frontières a entraîné la mort de 13000 migrant-es l’an dernier aux portes de notre belle Europe démocratique).



Il ne peut y avoir de capitalisme à visage humain !



Pour la liberté de toutes et de tous contre les CRA, les prisons en tout genre et la société qui les produit, venez manifester à Sète (34), sur la place de la mairie, samedi 4 octobre 2014 à 14h, et amenez vos casseroles pour vous faire entendre de nos camarades migrant-es ! Que crament les CRA !



nopasaran12@hotmail.fr – scalp.mtp@live.fr – scalp30@no-log.org




-- 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier




vendredi 26 septembre 2014

Les immigrés: une excellente affaire pour l'Etat français

 FRANCE

Les très bons comptes de l’immigration

Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

AFP
Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles. 

Les écrits du Pr Xavier Chojnicki sur immigrationUne équipe de chercheurs de l’université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki, a réalisé pour le compte du ministère des Affaires sociales une étude sur les coûts de l’immigration pour l’économie nationale. Travaillant sur des chiffres officiels, les chercheurs ont décortiqué tous les grands postes de transfert des immigrés. Il en ressort un solde très positif. Les chercheurs ont remis leur rapport en 2009, au terme de trois ans d’études. Les 47,9 milliards d’euros que coûte l’immigration au budget de l’Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d’euros ; aides au logement, 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliard ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards. 

De leur côté, les immigrés reversent au budget de l’Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : impôt sur le revenu, 3,4 milliards d’euros ; impôt sur le patrimoine, 3,3 milliards ; impôts et taxes à la consommation, 18,4 milliards ; impôts locaux et autres, 2,6 milliards ; contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG), 6,2 milliards ; cotisations sociales, environ 26,4 milliards d’euros. 

UNIVERSITE Lille 2 - droit : Politique d'immigration et DIP: l'exemple de la polygamie (document pdf, 1 Mo)A ce solde positif de quelque 12,4 milliards d’euros il faut ajouter d’autres revenus pas toujours monétaires, mais d’une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée. 

Lecture : Économie politique des migrations, les écrits de Xavier ChojnickiLa comptabilité réalisée par les chercheurs de l’université de Lille fait ressortir aussi de profonds changements sociaux. Majoritairement jeunes, les immigrés sont de grands consommateurs : comme nous venons de le voir, ils versent environ 18,4 milliards d’euros à l’Etat sur leurs dépenses personnelles, notamment en TVA. Les immigrés ont modifié en profondeur le sport et les arts populaires français : la grande majorité des footballeurs de haut niveau sont issus de l’immigration, et les artistes d’origine immigrée, noirs et maghrébins, peuplent le Top 50 de la chanson populaire. 

Parallèlement, de nombreux métiers, en particulier dans les services, ne fonctionnent en France que grâce à l’immigration. Plus de la moitié des médecins hospitaliers dans les banlieues sont étrangers ou d’origine étrangère. Pas moins de 42 % des travailleurs des entreprises de nettoyage sont des immigrés. Plus de 60 % des ateliers de mécanique automobile de Paris et de la région parisienne appartiennent à des mécaniciens et petits entrepreneurs d’origine étrangère. 

Dans un domaine aussi crucial que l’avenir du système des retraites, les immigrés jouent un rôle des plus favorables. Le très officiel Comité d’orientation des retraites est parvenu à cette conclusion : “L’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 point de PIB le déficit des retraites.” 

Xavier Chojnicki commente ces résultats en ces termes : “Il s’agit d’un processus historique lié à la structure de la population immigrée, majoritairement jeune. Comme ils sont peu qualifiés, les immigrés sont très souvent au chômage. Mais ils dépensent aussi beaucoup et sont très entreprenants. Les pensions que nous versons aux retraités sont plus que compensées par la consommation et les cotisations sociales que paient les plus jeunes, parmi lesquels on trouve des gens très dynamiques.”
RAPPORT— Statstiques INED
L’immigration en France expliquée par François Héran le directeur de l'Institut INEDSelon l’Institut national d’études démographiques (INED), l’immigration a baissé en France depuis les années 1970. Les flux migratoires vers la France ont été importants dans les années 1950 et 1960. L’Hexagone compte une proportion d’étrangers (11 %) comparable à ses voisins : 13 % en Allemagne, 10 % au Royaume-Uni. Parmi les pays européens, l’Espagne est un cas particulier puisque l’immigration y est récente, remontant aux années 1990. Entre 2002 et 2007,
quelque 600 000 migrants sont arrivés chaque année en Espagne, pays qui était lui-même, avant cela, un pays d’émigration. Les Etats-Unis, avec 42,8 millions d’immigrés, soit 13 % de la population, sont le premier pays d’accueil des étrangers à l’échelon mondial.

lundi 22 septembre 2014

La France qui accueille, en toute modestie...

26 Mars 2010: l'AMS inaugure ses nouveaux locaux , 427 Bd de Verdun à Sète(dans l'ancienne gendarmerie...)






Midi Libre 28 Mars 2010






Hérault du Jour 28 Mars 2010